Accueil

 

Bonjour,

Bien venue sur ce site qui est consacré à l’aménagement des grands paysages c’est-à-dire à l’aménagement des territoires agricoles et naturels situés hors des agglomérations en prenant en compte leur valeur plastique, économique et culturelle. Il aborde aussi les paysages urbains et  leur périphérie au regard de leur structuration par des parcs, des jardins, des squares, des avenues plantées, et de leur insertion dans le site.

Les succès quantitatifs de la puissante politique d’aménagement du territoire menée dans les années 60 ont été indéniables: création de stations touristiques sur le littoral, dans les montagnes, de métropoles d’équilibre et de zones urbaines et d’activités à la périphérie des villes.

Par contre les échecs qualitatifs ont été patents dans les banlieues avec des conséquence sociales graves, parfois explosives, ils se sont traduits aussi par le gaspillage de terres agricoles, la détérioration de l’environnement . Ce sont ces échecs qui m’ont conduit à créer ce site pour éviter de retomber dans les travers passés. Il n’a pas pour but de ressasser des critiques devenues inutiles mais tirer à partir des constatations faites sur le terrain, les enseignement positifs comme négatifs des opérations des années 60 afin de dégager des idées, des méthodes, voire des techniques à destination des aménageurs.

Par ailleurs le site grandpaysage-urbanisme  présente de manière concise les enseignements tirés de travaux et des actions menées dans le cadre de la Mission du Paysage que j’ai animée durant plus d’une dizaine d’années. Cela constitue le fond stable, presque intemporel, de la partie grand paysage de ce site. Les nouveautés sont présentées dans la rubrique chronique.

Finalement le but de ce site est de dégager les ingrédients qui conditionnent la qualité sensible d’un aménagement.

La qualité sensible, c’est-à-dire la beauté, est une notion complexe pourtant concrètement très importante comme le prouvent les succès économiques de l’industrie du luxe ou le renouveau d’une ville à la suite d’une opération de mise en valeur culturelle. Il est indispensable de connaître ce qui conditionne cette qualité sensible en particulier du point de vue plastique pour assurer plus qu’on ne le pense un art de vivre ensemble équilibré. On dit que l’appréciation de la beauté est individuelle selon l’expression: « ce qui est beau pour toi ne l’est pas pour moi ». C’est vrai, mais il existe de forts consensus sur le beau. Ainsi le pont de Millau a fait l’unanimité aussi bien des habitants de la région que des touristes français comme étrangers, quel que soit leur niveau culturel.

Ce site prend le nom de grandpaysage-urbanisme car le précédent qui faisait référence à la politique d’aménagement de l’époque gaullienne était mal compris et provoquait des attitudes de rejet.

Jean Cabanel  01/02/2019

Jean CABANEL est l’auteur notamment d’Aménagement des grands paysages en France, ICI Interface, en versions français/anglais et anglais/chinois, 2015.  Il fut chef de la Mission du paysage du ministère de l’Environnement de 1986 à 1997.